Tout savoir sur les responsabilités du locataire

Ça y est, vous avez les clés de votre nouvel appartement. Maintenant, ça implique quoi ?
La première chose qui vous vient en tête est sans doute de payer votre loyer à temps. Seulement, ça ne s’arrête pas là. Voyons les cinq principales obligations du locataire selon la référence en la matière : la Régie du logement du Québec.

Payer le loyer : de nos jours, on ne remet plus nécessairement un lot de 12 chèques postdatés, et le locateur passe de moins en moins souvent en faire la cueillette chaque mois. Propriétaire et locataire peuvent s’entendre pour des prélèvements directs ou des virements Interac, par exemple, parfois même pour des paiements par carte de crédit. Généralement, la date est le premier du mois.

Utiliser le logement d’une façon sécuritaire et responsable : un locataire qui observe une dégradation ou une défectuosité du logement doit en aviser le locateur rapidement (plomberie, électricité, autre). S’il est responsable des dommages, les réparations lui incomberont (retouches de peinture, bouchage de trous à la  suite de la pose d’un cadre, par exemple). S’il prouve qu’ils ne sont pas de son fait (bris de plomberie, court-circuit électrique…), le locateur devra procéder aux travaux de rigueur.

Si des réparations sont nécessaires, voire urgentes, le locataire doit donner l’accès au logement à son propriétaire ou aux corps de métier mandatés pour effectuer les travaux (électricien, plombier, autres). Il ne peut refuser qu’ils soient réalisés.

Maintenir la forme et la fonction du logement : votre logement vous est prêté, il ne vous appartient pas. Ainsi, modifier les divisions d’une pièce nécessitera l’autorisation du propriétaire des lieux. Puisque le logement devra être remis dans l’état d’origine à la fin du bail, ou lorsque vous le quitterez, optez pour des ajouts/modifications qui n’endommageront pas les cloisons.

Aussi, sauf avis contraire, votre bail sera de nature résidentielle et non commerciale. Avant d’y ouvrir un salon de coiffure ou de transformer votre logement en atelier, validez cette possibilité auprès de votre locateur. Il vous renseignera sur les règlements de zonage en vigueur pour l’immeuble et le secteur.

Jouer la carte du respect et de la propreté : personne n’aime être dérangé par le bruit des autres. Baissez le volume afin que chacun puisse profiter de son émission favorite ! Aussi, vos travaux n’ont pas besoin d’être réalisés aux p’tites heures du matin, attendez qu’il fasse jour pour vous y mettre.

Et que dire des poubelles laissées dans l’entrée ou dans les marches, selon la configuration de l’immeuble. Même chose pour les chaussures pouvant traîner dans un couloir donnant accès aux différents appartements. Ramassez-vous !

Permettre la visite du logement : ne jamais changer les serrures sans l’autorisation préalable du locateur. Celui-ci doit posséder un double de vos clés d’appartement en tout temps en cas d’urgence. Le locateur doit aussi être autorisé à faire visiter le logement à de futurs locataires ou à un éventuel acheteur, bien sûr, avec l’autorisation préalable du locataire.

À noter que si un locataire décide de peinturer une ou des pièces de l’appartement, il peut être tenu de remettre une couleur pâle et neutre sur les murs avant son départ. Il devra alors laisser l’endroit propre et dans l’état initial, autant que possible.

En collaboration avec Julie du Blog Bohos.ca

 

PARTAGER - SHARE
Share

Comments

comments