Le paiement du loyer, une obligation à ne pas négliger!

Nous sommes le 6 novembre et vous n’avez pas encore payé votre loyer. « Quelques jours ne peuvent pas être si dramatiques! », vous dites-vous. Grave erreur! En tant que locataire, le paiement du loyer est votre première obligation et son non-respect pourrait entrainer de sérieuses conséquences.

Votre loyer doit toujours être versé à votre locateur au complet et à la date prévue par votre bail. Habituellement, la transaction s’effectue le premier jour du mois, mais il arrive parfois que certains propriétaires acceptent de percevoir le montant prévu le quinzième jour de chaque terme.

Le loyer peut être payé soit en argent comptant, soit par chèque, par mandat ou encore par carte de crédit, paiement direct ou virement de fond. Pour éviter tout litige, il est très important que vous vous entendiez à l’avance avec votre propriétaire quant au mode de versement convenant aux deux parties. Peu importe la date – et parfois même l’heure – à laquelle votre locateur et vous vous êtes entendus, il importe que celle-ci soit respectée puisque vous serez en défaut de paiement dès le lendemain.

En cas de défaut de paiement

En cas de retard, et dès le jour suivant la date prévue par votre bail, votre propriétaire est en droit de faire appel à la Régie du logement pour recouvrer le loyer lui étant dû, en plus des intérêts et des frais encourus par cette demande légale. Souvent, avant d’entreprendre ces formalités, le locateur mettra son locataire en demeure de payer afin d’éviter que ce dernier ne paie dans un délai raisonnable et n’ait ainsi pas à assumer les frais reliés aux démarches.

En cas de retard de paiement de plus de trois semaines

Être en défaut de paiement pendant plus de trois semaines engendre de graves conséquences. Vous ne devriez jamais vous retrouver dans cette situation, car votre locateur pourrait demander au tribunal que vous lui payiez non seulement le loyer qui lui est dû, mais aussi les coûts liés à chacune des démarches, la résiliation du bail et même votre propre expulsion.

Si vous vous retrouvez dans cette situation, vous pouvez éviter la résiliation en payant à votre propriétaire tous les frais et intérêts encourus avant le jugement légal. Toutefois, celui-ci pourrait tout de même révoquer le contrat vous liant et vous expulser si les retards de paiement sont fréquents et qu’il en subit de sérieux préjudices.

« Ce n’est pas de ma faute!  »

On a tous entendu des histoires d’horreur sur la colocation. Malgré la confiance et l’amitié vouée à ceux qui partagent votre logement, il arrive parfois que les choses ne se passent pas telles que vous les aviez prévues. À moins que votre bail ne stipule le contraire, si vous ou l’un de vos colocataires vous trouvez en défaut de paiement, les autres ne seront pas responsables. Puisque chaque personne ayant signé ledit bail est « conjointement » tenue d’acquitter la somme due au propriétaire, le propriétaire ne peut prendre de recours contre tous les locataires, à moins qu’ils ne soient tous en défaut de paiement.

Pour vous éviter de vous retrouver dans cette situation aussi stressante que grave, assurez-vous que votre entente avec votre propriétaire soit précise et bien inscrite sur votre bail. Aussi, vous faire un budget équilibré et réaliste pourrait vous éviter bien des soucis. Vous ne voudriez tout de même pas que votre nom et votre réputation soient tachés… et ne pas être accepté à votre prochaine enquête de crédit!

 

PARTAGER - SHARE
Share

Comments

comments