La colocation, qui fait quoi?

Pour plusieurs, la colocation a quelque chose de rassurant. Certains aiment tellement l’expérience qu’ils en font un mode de vie, heureux de faire de nouvelles rencontres et de partager leur quotidien.

Parmi les motivations à vivre en colocation, la première est plus évidente : économiser de l’argent. Non seulement le loyer est alors divisé, mais aussi les dépenses associées au logement, telles que l’électricité, l’Internet et l’assurance habitation.

Une autre raison peut être de ne pas se retrouver seul. C’est l’occasion rêvée de passer plus de temps avec vos amis… ou de vous en faire de nouveaux! Il est toujours plaisant d’être entouré.

Peu importe ce qui vous incitera à vivre en colocation, l’essentiel est de bien répartir les tâches. Quelles sont les responsabilités et les obligations de chacun ? Pour vous aider à y voir plus clair, voici un topo des principaux points à considérer.

Qui paie le loyer ?

Bien sûr, un appartement, ça se paie. Cependant, vérifiez bien la mention au bail puisque ces deux scénarios pourraient se produire.

  • 1er scénario : Si l’obligation est conjointe ou qu’aucune précision n’est apportée sur le type d’obligation, chaque coloc est tenu de payer sa part.

Attention : si le loyer n’est pas payé dans sa totalité le jour convenu, dès le lendemain en tant que locataire(s), vous êtes en défaut de paiement. Si le retard de paiement dépasse trois semaines, votre proprio peut entamer des procédures auprès de la Régie du logement afin d’obtenir la résiliation du bail.

  • 2e scénario : Si les colocataires se sont « engagés solidairement », comme l’indique la section H du bail, l’un ou l’autre devra alors payer le loyer dans sa totalité si l’un des autres ne règle pas sa part.

Autres ententes à prévoir

Il est bon de vous asseoir avec votre ou vos futurs colocs pour établir certains points, peut-être même de rédiger un contrat de colocation pour mettre tout ça noir sur blanc, plus officiel. On prévoit :

  • la division des chambres
  • le partage des aires communes (temps, visite d’amis, habitudes…)
  • l’utilisation des biens communs (télévision, sofa, laveuse-sécheuse, poêle, réfrigérateur [à chacun sa tablette !]…)
  • l’administrateur (celui qui paiera les factures au nom de tous)
  • les dépenses communes (Wi-Fi, électricité, assurance habitation…)
  • les tâches ménagères autres que pour la chambre de chacun (poubelle, balayeuse, salle de bain…)
  • l’épicerie (à chacun sa bouffe, ou cuisine commune)

Et si l’un des colocs souhaite partir avant la fin du bail

Cela peut arriver pour différentes raisons. Pour se faire remplacer, il lui faut obtenir l’autorisation du propriétaire et de son ou ses colocataires pour:

  1. Sous-louer sa partie pour le restant du bail, tout en demeurant solidairement responsable des obligations qui lui étaient propres (paiement du loyer, réparation des dommages causés s’il y a lieu…) ;
  2. Céder ses droits, et ainsi être libéré de toutes obligations.

Alors, maintenant prêt à vivre cette belle aventure de la colocation ?

En collaboration avec le blogue Bohos.ca

 

PARTAGER - SHARE
Share