Dites adieu aux insectes indésirables!

On sait tous que les petites bibittes ne mangent pas les grosses, mais quoi de plus désagréable que de se faire surprendre par une infestation de fourmis, de se retrouver aux prises avec des mites ou de se faire dévorer par des moustiques? La plupart du temps, il existe plusieurs façons de lutter contre ces indésirables et même de prévenir leur apparition.

Les fourmis

Comme beaucoup d’autres insectes, les fourmis peuvent être très utiles dans votre jardin. En effet, elles le nettoient et le protègent contre des milliers de parasites, elles en remuent la terre pour en aérer le sol et participent même, comme les abeilles, à sa pollinisation! Génial, direz-vous! Sauf que ces petites bêtes peuvent également devenir une importante source d’angoisse chez ceux qui sont aux prises avec leur infestation dans la maison.

Nul n’est à l’abri

Assurez-vous cependant de mettre toutes les chances de votre côté. Vous aimez les sucreries? Elles en raffolent! Ne laissez jamais de nourriture – surtout sucrée – trainer dans la maison et lavez toujours votre vaisselle au fur et à mesure. Aussi, débarrassez-vous de vos déchets le plus rapidement possible.

Avant d’essayer de les éliminer, vous devrez trouver leur porte d’entrée. Bien que certaines fourmis charpentières puissent mesurer jusqu’à 2.5 cm, leur taille ne leur cause que rarement de problème : elles réussissent très souvent à s’infiltrer dans les plus petites fissures de la maison ou des cadre des fenêtres, lesquelles sont souvent humides et propices à l’installation d’un nid. Les vieilles installations de bois, parfois en mauvais état, sont également très prisées par ces bestioles en quête d’un nouvel habitat confortable.

Dehors, toutes!

Si les fourmis adorent certains aliments et certaines odeurs, il y en a d’autres qu’elles ne peuvent supporter. Une fois le nid découvert, c’est le moment de créer une barrière olfactive. Utilisez les pelures de citron, la poudre de café et les feuilles de basilic pour leur faire rebrousser chemin!

Au printemps, ou dès que vous les voyez apparaître dans la maison, faites le tour de toutes les pièces ainsi que de la fondation et bouchez toutes les fissures que vous y trouverez. Ne négligez pas les trappes de la sécheuse ou de la ventilation, ni les évents de plomberie ou de la cheminée. Gardez avec vous, pendant votre inspection, un aspirateur : vous pourrez vous en donner à cœur joie si vous tombez sur un nid!

Les mites de garde-robe

Véritable fléau, la mite de vêtement, appartenant à la famille des teignes, est l’une des espèces les plus résistantes du monde animal… Pas étonnant qu’il soit si difficile de s’en débarrasser! Si son espérance de vie dépasse rarement les 15 jours, sa vitesse de reproduction élevée et son insensibilité aux conditions météorologiques permettent l’apparition de plusieurs générations, et ce tout au long de l’année.

Quelle teigne!

Ceux qui sont aux prises avec un problème de mites ont raison de désespérer… S’il est possible de réduire leur nombre avec beaucoup de patience et de détermination, il n’existe dans les faits aucune solution efficace pour s’en débarrasser pour de bon.

Les mites détestent être dérangées. Au printemps, secouez et brossez régulièrement vos vêtements ainsi que vos tapis et vérifiez bien qu’il n’y ait pas eu d’éclosion dans vos armoires, et même dans vos housses protectrices. Ne rangez dans vos garde-robes que des vêtements très propres, car les mites adorent l’odeur humaine, notamment sur vos plus beaux chandails de laine. Surtout, n’hésitez pas à tuer toutes celles que vous verrez!

Même pas une recette de grand-mère?

Bien souvent, votre seule alternative consiste à installer des piège collants dans toutes les pièces où vous possédez un garde-robe ou un tapis. Il existe également certains antimites naturels, mais leur efficacité reste à prouver. Il peut toutefois être judicieux créer une protection supplémentaire dans votre penderie en y piquant des clous de girofle sur une orange et en y mettant des boules de bois de cèdre ou même des sachets de citronnelle.

Les moustiques

Vous pensez que les maringouins ne s’en prennent qu’à vous? Qu’il s’agit d’une conspiration? Eh bien, ce n’est peut-être pas entièrement dans votre tête! Ces désagréables insectes s’attaquent bel et bien à ceux qui, selon eux, ont l’odeur la plus attirante. Bon à savoir : ils sont davantage séduits par les femmes et par les personnes ayant l’alimentation sucrée ou consommant régulièrement de l’alcool.

Tous aux barricades!

À la maison, la façon la plus efficace d’éloigner les moustiques est d’installer des moustiquaires dans toutes les portes vitrées et les fenêtres. En été, lorsque vous passez la soirée à l’extérieur, portez des vêtements légers, mais longs et couvrants. Si vous faites partie des malchanceux et vous faites piquer à travers vos habits, optez pour un insectifuge en vaporisateur et assurez-vous qu’il n’y ait pas de site de reproduction à proximité!

Dans la cour et partout autour de la maison, méfiez-vous des eaux croupies. Le moindre plan d’eau stagnante, la moindre flaque ou accumulation d’eau pourrait se transformer en un réceptacle pour les 500 œufs que peuvent pondre quotidiennement certaines femelles!  Un œuf arrive d’ailleurs à maturation en à peine dix jours. Nettoyez donc, au moins une fois par semaine, tous les endroits susceptibles de contenir une ponte. Vérifiez qu’il n’y ait pas d’eau stagnante dans les pots du jardin, les brouettes, et surtout, l’espace se trouvant sous la gouttière.

 

De nombreux remèdes naturels existent et plusieurs précautions s’imposent pour éloigner la majorité des insectes indésirables. Votre meilleure alliée? L’araignée! C’est l’ennemie jurée des moustiques : laissez de côté votre aversion pour elle et laissez-la œuvrer avec vous… Résultats garantis!

PARTAGER - SHARE
Share

Comments

comments