Côté balcon, côté jardin

Citadins du 4e étage, réjouissez-vous : l’époque où seuls les banlieusards et certains privilégiés avaient accès à un joli potager est enfin révolue! Aujourd’hui, rien n’est plus facile que de transformer son balcon en un véritable petit coin de paradis et de garnir soi-même son garde-manger.

Les bons outils

Avant de commencer la métamorphose de votre balcon en un magnifique cocon vert, assurez-vous qu’il soit suffisamment solide pour soutenir le poids des pots, jardinières et suspensions que vous utiliserez. Habituellement, les balcons peuvent supporter jusqu’à 350kg au m2.

Choisissez de grands contenants troués, d’une profondeur d’au moins 30 cm pour laisser de l’espace à vos racines. Optez pour des pots en plastique – moins lourds – car, bien que ceux en argile ou en terre cuite soient souvent plus jolis, leur porosité vous obligera à arroser vos plants beaucoup plus souvent. Aussi, les pots en plastique sont disponibles en une panoplie de couleurs: c’est l’occasion rêvée de faire un superbe agencement!

N’utilisez pas la terre du sol, qui est trop dense. Les terreaux pour plantes en pots vendus en jardinerie sont beaucoup plus légers et garderont l’humidité bien plus longtemps, surtout si vous enrichissez votre terre d’un quart de compost.

Les légumes adaptés à la culture urbaine

Lorsqu’on jardine dans un espace réduit, il faut s’assurer de ne cultiver que les fruits et légumes qu’on est certain de réussir. Les haricots, les fèves, les tomates, les radis, les petites courges et les concombres seront très heureux dans vos jardinières suspendues!

Privilégiez les plantes indigènes aux plantes exotiques : étant mieux adaptées aux conditions climatiques, elles nécessiteront moins de soins et vivront plus longtemps.

Joignez l’utile à l’agréable! Les fleurs et les plantes aromatiques, en plus de sentir et de goûter bon, ont une foule de propriétés médicinales et pratico-pratiques. Utilisez le thym, le gingembre et le romarin pour vous faire une tisane choc contre les maux de gorge (et les durs lendemains). Armez-vous également d’un géranium odorant pour chasser les moustiques ainsi que d’un petit plan d’aloès pour désaltérer votre peau après une longue journée sous le soleil.

Se protéger des voisins

On le sait, vous serez surement très fiers de votre nouveau potager et aurez envie de le montrer à tout le quartier… Ou pas. En ville, beaucoup de ruelles ne laissent que très peu d’intimité aux résidents et ça peut devenir frustrant. Vous pouvez donc suspendre un coloré basket of fire ou aménager une petite structure en bois à claire-voie où vous laisserez s’entremêler jasmin, chèvrefeuille et clématite… Élégance garantie!

Un travail d’équipe

Assurez-vous que l’expérience de l’aménagement de votre balcon demeure agréable pour tout le monde en la planifiant avec votre propriétaire. Discutez avec lui de votre vision du projet, de la façon dont vous prévoyez le porter à terme ainsi que des matériaux que vous pensez utiliser.

Évitez les plantes grimpantes qui, malgré leurs nombreuses propriétés, pourraient endommager les murs de votre locateur et devenir particulièrement envahissantes. Pour éliminer les risques d’accidents et de bris, pensez aussi à accrocher vos balconnières à l’intérieur de votre balcon et veillez à respecter le poids que peuvent soutenir vos installations.

Assurez-vous également que votre aménagement soit toujours bien entretenu… Vous ne voudriez tout de même pas que l’endroit ait l’air négligé et fasse fuir de potentiels bons voisins!

PARTAGER - SHARE
Share

Comments

comments