Apprendre à vivre collés-collés

Nul homme n’est une île. À moins de vivre dans le bois à des kilomètres de toute âme qui vive, il est tout à fait normal d’être parfois incommodé par la présence de ses voisins. Le Code civil du Québec a d’ailleurs prévu un article de loi à ce sujet :

Article 976. Les voisins doivent accepter les inconvénients normaux du voisinage qui n’excèdent pas les limites de la tolérance qu’ils se doivent, suivant la nature ou la situation de leurs fonds, ou suivant les usages locaux.

Mais comme rien n’est jamais blanc ou noir, comment juger ce qui est tolérable ou non en termes d’inconvénients de voisinage?

Le bruit

Aucune loi au Québec ne fixe l’heure à laquelle on doit arrêter de faire du bruit. C’est vrai que plusieurs villes ont adopté des règlements où l’on fait mention d’un couvre-feu, mais la vérité est que l’on ne doit jamais troubler la tranquillité de ses voisins, peu importe l’heure. Ce n’est donc par parce qu’il n’est que 20h que l’on peut jouer de la batterie à fond la caisse dans son 3 ½. En contrepartie, il faut aussi apprendre à mettre de l’eau dans son vin lorsqu’on entend les enfants de son voisin d’en haut courir dans la maison à 8h un dimanche matin…

Les mauvaises odeurs

L’appart de votre voisin sent la cigarette ou le cannabis à plein nez et l’odeur vous dérange? Est-ce qu’il existe des solutions pour remédier au problème? La principale chose à faire est de vérifier si votre bail a une clause non-fumeur. Si c’est le cas, discutez avec votre propriétaire de la problématique ; il est possible qu’il ait des recours pour demander à votre voisin à cesser de fumer à l’intérieur si ce dernier a lui aussi la même clause dans son bail…

La propreté des aires communes

L’immeuble où vous habitez a des corridors communs et vous laissez systématiquement vos souliers à l’entrée de votre logement pour ne pas trop vous encombrer à  l’intérieur. Votre voisin trouve que ça fait malpropre et fait une plainte à votre propriétaire pour vous demander de les retirer. A-t-il raison de le faire?

Oh qu’on ne s’embarquera pas dans le sujet! L’idée ici est plutôt de montrer que chaque personne possède son propre seuil de tolérance face à l’acceptable. Parfois, une bonne discussion, même si ce n’est pas toujours agréable, est ce qu’il y a de mieux pour désamorcer les tensions…

Alors bien que nos voisins ne soient pas toujours ceux qu’on aurait aimé avoir, on doit quand même apprendre à développer notre tolérance et notre zénitude…

PARTAGER - SHARE
Share

Comments

comments